Ballon gastrique : quels sont les risques avec cette chirurgie ?

Le surpoids et l’obésité font partie des fléaux les plus préoccupants pour la santé. Pour les corriger, une approche consiste à réduire la propension à se nourrir par l’insertion dans l’estomac d’un dispositif destiné à procurer une sensation de satiété. Le ballon gastrique, puisque c’est de cela qu’il s’agit, est une technique qui a longtemps fait ses preuves en matière de perte de poids. Cependant, il n’est pas dépourvu d’effets secondaires, de dangers et de contre-indications comme nous le verrons dans la suite de cet article.

Le ballon gastrique et sa pose

Le ballon gastrique est une approche non chirurgicale totalement sûre et réversible pour perdre du poids. Également connu sous l’appellation de ballon intragastrique, cette méthode de traitement permet de maigrir grâce à la satiété que procure l’occupation d’une partie de l’estomac par un dispositif médical en forme de ballon.

En termes plus clairs, la procédure consiste à introduire un ballon spécial dans l’estomac, sans incision, à l’aide d’un gastroscope spécial (endoscopie). Une fois à l’intérieur de l’organe, le dispositif souple et rempli de sérum physiologique est gonflé à l’aide d’un cathéter à un volume d’environ 400 à 700 ml, occupant une partie importante de l’estomac. Dès lors, le patient aura une sensation de satiété élevée ainsi qu’un appétit réduit. Il pense peu à la nourriture, ce qui entraîne une réduction de sa consommation alimentaire.

L’opération du ballon gastrique s’adresse aux personnes en surpoids ou obèses ayant un IMC  entre 25 et 35, et qui n’ont pas eu satisfaction après les traitements conservateurs comme les régimes alimentaires, l’activité physique et la pharmacothérapie. Les résultats sont très satisfaisants, car le patient perd en moyenne entre 15 et 20 kilos voire plus en 6 mois.

Quels sont les effets secondaires et les dangers du ballon gastrique ?

Quels sont les effets secondaires et les dangers du ballon gastrique ?

Si elle donne des résultats satisfaisants, la technologie du ballon intragastrique n’est pas effets secondaires ni danger pour la santé. Dans tous les cas, une surveillance clinique périodique sera nécessaire pour éviter une perte de poids excessive ou incontrôlée.

En ce qui concerne les effets secondaires, on note, durant les premiers jours après l’insertion du ballon, des nausées ou des vomissements lorsque le patient mange trop. Des douleurs excessives peuvent également être ressenties après la pose de ce dispositif médical. Le chirurgien ou médecin prescrira des médicaments pour soulager ces effets secondaires.

Quant aux dangers de cette opération, ils doivent être pris au sérieux. En effet, il peut arriver que le ballon se dégonfle et se promène à travers l’estomac et les intestins. Le patient pourra détecter cette anomalie grâce à un changement de couleur de l’urine, et devra consulter immédiatement un médecin. Ce dernier va retirer le ballon afin d’éviter une obstruction gastro-intestinale.

Avec un ballon gastrique, il y a aussi un risque de lésions sur la muqueuse du tube digestif, ce qui peut entraîner des ulcères, douleurs, saignements internes, déchirures voire perforations de l’estomac ou de l’œsophage. Enfin, on note rarement une occlusion intestinale lorsque le dispositif éclate en atteignant les anses digestives. Ce phénomène qui peut être mortel constitue la principale crainte des spécialistes par rapport à cette opération.

Ballon gastrique : les contre-indications

Dans le but d’éviter les complications éventuelles, la pose du ballon gastrique n’est pas indiquée pour tout le monde. Les contre-indications de cette approche contre l’obésité et le surpoids concernent :

  • Les mineurs ;
  • Les femmes enceintes ;
  • Les personnes ayant des antécédents familiaux aux troubles gastriques ;
  • Les personnes souffrant de hernie hiatale ;
  • Les personnes ayant subi une chirurgie œsogastrique ;
  • Les patients sous traitement anticoagulant ou traités avec des anti-inflammatoires ou de l’aspirine ;
  • Les personnes atteintes de troubles psychiatriques ;
  • Les toxicomanes et les alcooliques.

Articles similaires

4.5/5 - (2 votes)

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Blune
Logo
Enable registration in settings - general