Les effets de la progestérone chez l’homme et la femme

La progestérone est une hormone présente dans le corps humain. Chez les femmes, elle est principalement sécrétée par le corps jaune de l’ovaire. Ce dernier survient lors de la seconde étape du cycle menstruel féminin (après l’ovulation) et en cours de grossesse. On retrouve également de la progestérone dans le corps des hommes, mais en très faible quantité dans les glandes surrénales et les testicules.

Effet de la progestérone sur le corps de la femme

La progestérone est si importante pour la femme, car elle joue plusieurs rôles au sein de son organisme. Non seulement il intervient dans ses fonctions reproductrices et sexuelles, elle est aussi impliquée dans de nombreux processus dont voici le point :

  • Prévient l’épaississement excessif de l’endomètre sous l’action des œstrogènes ;
  • Contribue à la solidité des os ;
  • Détend l’utérus ;
  • Favorise l’implantation et le début de la grossesse,
  • Calme les contractions ;
  • Prépare l’utérus à la menstruation ;
  • Prépare les seins de la future mère pour l’allaitement.

La progestérone et la grossesse

Étant une hormone de grossesse, la progestérone est sécrétée par les ovaires pour faciliter l’implantation. À partir du deuxième trimestre de grossesse, c’est le placenta qui prend le relais de la sécrétion. C’est une hormone qui a un effet « sédatif », car il détend l’utérus et prévient les contractions utérines.

Cependant, cet effet apaisant résonne aussi dans tout le corps. Il n’est pas rare de se sentir fatigué pendant la grossesse et de constater un ralentissement du mouvement des organes, notamment des intestins. En conséquence, la constipation peut se produire et la femme ressent parfois des ballonnements.

Utilisation de la progestérone pour corriger des déficits

L’utilisation de la progestérone est conseillée lorsque sa sécrétion est insuffisante dans l’organisme. Pour les femmes enceintes, la prise de cette hormone permettra de mieux supporter la grossesse lorsqu’elle est naturellement manquante. Lorsqu’une insuffisance apparaît, elle ne se manifeste pas par des symptômes cliniques. On assiste plutôt à des dysménorrhées et des saignements utérins.

Il existe deux moyens par lesquels cette hormone peut être administrée : voie orale ou vaginale. Après la prise, des effets secondaires peuvent notamment apparaître et les plus courants sont le vertige et la somnolence. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est recommandé d’en prendre à l’heure de dormir. Toutefois, ces précédents effets sont absents pour la voie vaginale.

Il faut noter que le manque de progestérone peut-être causé par une insuffisance lutéale ;

  • Une sécrétion insuffisante d’hormone FSH ;
  • Une insuffisance ovarienne ;
  • Une hyperandrogénie ;
  • Et une hyperprolactinémie

La progestérone micronisée

Lorsqu’on prend les progestatifs en général, la progestérone micronisée est celle qui se rapproche le plus aux progestérones endogènes. Elle est même parfois appelée biosimilaire. La méthode de micronisation consiste à convertir l’hormone en minuscules particules. Ce qui facilite son absorption par le corps. Une fois transformée, la progestérone « nouvelle version » peut permettre de lutter contre les troubles de la ménopause et du cycle.

Il convient en outre de savoir que certains produits disponibles en pharmacie contiennent généralement des molécules dénommées progestatifs. Ces derniers sont de la même catégorie que la progestérone micronisée biosimilaire et sont indiqués pour :

  • La contraception ;
  • Les douleurs mammaires ;
  • L’endométriose ;
  • Les irrégularités de cycle.

La progestérone et la prise de poids

En cas de prise de poids, la principale responsable ne sera pas la progestérone, mais le déséquilibre hormonal. Toutefois, il existe des progestatifs de synthèse qui peuvent être à l’origine d’une prise de poids, selon l’organisme du sujet traité. Souvent, les femmes se posent la question de savoir si grossir fait partie des effets secondaires inévitable de l’hormonothérapie substitutive (HTS).

En effet, si la patiente prend la dose en s’appuyant sur un diagnostic sérieux et précis, la prise de poids ne dure qu’un temps dans le pire des cas. Pendant la prise des soins, on peut constater une augmentation de deux à trois kilogrammes, qui disparaîtront le plus vite possible. En revanche, si le surpoids s’avère anormal, il faudra en chercher les raisons dans d’autres facteurs.

C’est le cas d’une consommation excessive de calories, une absence partielle ou totale d’activité physique, ainsi que la dépression et la sédentarité. Ces différentes habitudes sont les principales causes de surpoids chez les femmes ménopausées. Dans des cas particuliers, les hormones peuvent indirectement causer la prise de poids lorsqu’elles stimulent l’appétit chez une personne.

Effet de la progestérone sur le corps de l’homme

Quand on pense à la progestérone, la première chose qui vient à l’esprit est son rôle dans la fertilité féminine et dans la grossesse. Beaucoup de personnes ignorent que les hommes ont également besoin de cette hormone.

Les fonctions de la progestérone chez l’homme

En fait, cette hormone aide à équilibrer les effets des œstrogènes sur le corps masculin. D’autre part, l’effet de la progestérone sur le corps de l’homme contribue au perfectionnement de la masculinité de ceux-ci, à la régulation de la température du corps et à la détente des muscles des bronches pour les personnes qui souffrent d’asthme ou d’apnée du sommeil.

Elle est également efficace dans la prévention des troubles de sommeil et de la fragilité osseuse. En prenant cette hormone de façon naturelle ou thérapeutique, il est possible de contrôler la taille de la prostate et de prévenir les dysfonctionnements causés par l’hypertrophie des testicules.

Les signes de la baisse de progestérone chez l’homme

Lorsque le taux de progestérone baisse chez l’homme, ce dernier présente généralement les mêmes symptômes que la femme. Ainsi, on assiste à :

  • Une baisse de la vitalité sexuelle ;
  • Des pertes de cheveux ;
  • Une augmentation du poids ;
  • Un état de fatigue constant ;
  • Des troubles d’humeur ;
  • Une dépression, etc.

Il convient également de noter qu’un manque sévère de progestérone peut avoir de plus graves conséquences chez la gent masculine. Les pathologies les plus courantes dans ce genre de cas sont le cancer de la prostate, l’ostéoporose, l’arthrite ou l’hypertrophie de la prostate.

 

Articles similaires

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Blune
Logo
Enable registration in settings - general