Combien de temps peut durer une thrombose ?

Maladie due à la formation de thrombus, la thrombose peut rapidement passer d’une forme bénigne à une forme grave. Les causes et les traitements varient d’un type à un autre, de même que la durée. Découvrez ici, le temps que peut durer cette pathologie.

La durée d’une thrombose veineuse ou phlébite

La durée d’une thrombose veineuse dépend de la localisation du thrombus et aussi des situations qui déclenchent le mal. C’est ainsi qu’une phlébite des mollets peut s’étaler sur 3 mois par exemple. On peut compter 6 mois environ pour les cas suivants :

  • Thrombose proximale ;
  • Thrombose surale avec embolie pulmonaire ;
  • Et la thrombose proximale avec embolie pulmonaire.

En revanche, les thromboses récidivantes ont tendance à durer indéfiniment.

La durée d’une thrombose hémorroïdaire

En général, selon les spécialistes, une crise de thrombose hémorroïdaire peut s’étaler sur une période allant de quelques jours à quelques semaines. En effet, elle est due à une mauvaise circulation qui entraîne la formation de caillots dans les plexus hémorroïdaires. Dans la pratique, elle survient suite à des troubles de transit intestinal, des poussées fortes lors des selles, des menstrues, de la grossesse et de l’accouchement. Toutefois, certains patients parlent de l’alcool, du stress et des épices, comme les probables vecteurs de leurs maux. Ces thèses ne sont bien évidemment pas corroborées par la science.

La durée d’une thrombose veineuse ou phlébite

Quelques facteurs à risque de la thrombose

On distingue 3 principaux facteurs de risque de la thrombose. Il s’agit de : l’hypercoagulabilité, de l’écoulement sanguin anormal et de la lésion des cellules endothéliales de la paroi des vaisseaux sanguins.

L’hypercoagulabilité

Encore appelée thrombophilie, l’hypercoagulabilité désigne des teneurs plus élevées de facteurs coagulants dans le sang. Ceci augmente le risque de survenue de la thrombose. La thrombophilie est due en grande partie à la génétique ou encore aux troubles du système immunitaire.

La lésion des cellules endothéliales

Un traumatisme, une intervention chirurgicale ou une infection peut entraîner une lésion au niveau des cellules endothéliales de la paroi des vaisseaux sanguins. Ceci peut précipiter la coagulation sanguine et par conséquent élever les risques de thrombose.

L’écoulement sanguin anormal

Un flux sanguin anormal ou une stase veineuse des suites d’une insuffisance cardiaque par exemple peut entraîner une thrombose. La fibrillation auriculaire et le cancer constituent des causes probables qui provoquent la formation de thrombus dans les vaisseaux sanguins.

Traitement et prévention de la thrombose

Effectuer des mouvements régulièrement est le premier geste recommandé pour prévenir la stase du sang, notamment chez les personnes alitées ou qui voyagent de longues heures souvent en avion. Pour les personnes présentant des risques élevés de thromboembolie veineuse, la prise de l’héparine peut diminuer le risque d’embolie pulmonaire. Toutefois, ce traitement est plus efficace en traitement curatif que préventif.

En prévention de la thrombose veineuse profonde par exemple, l’emploi d’un bas de compression en soutien à la veine sert à empêcher la formation de caillots de sang. De plus, la prise de produits anticoagulants permet selon les blogs santé aussi bien de prévenir que de traiter les cas de thrombose. Toutefois, ils peuvent dans une moindre mesure présenter des risques d’hémorragie majeure.

En définitive, la durée d’une thrombose varie d’un type à un autre. Dans un cas comme dans l’autre, il est possible de la traiter et aussi de la prévenir.

Articles similaires

4.5/5 - (2 votes)

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Blune
Logo
Enable registration in settings - general