L’adénomyose peut elle être associée à une prise de poids ?

L'adénomyose est un trouble utérin courant qui est également appelé endométriose interne. Dans des cas extrêmement rares, elle est associée à une prise de poids. Souffrez-vous d'une telle maladie assortie de symptômes de prise de poids ? Surtout pas de panique ! Il existe de nombreux traitements auxquels vous pouvez recourir selon que vous souhaitiez ou non tomber enceinte, pour retrouver un bon poids et une bonne santé

Adénomyose, qu’est-ce que c’est ?

L'adénomyose est généralement illustrée comme une endométriose à l'intérieur de l'utérus. Lorsque des cellules de l'endomètre s'infiltrent dans les muscles de la paroi utérine, le myomètre s'épaissit. C'est cet épaississement qui est souvent à l'origine de la maladie.

Il y a plusieurs types d'adénomyose. Elle peut être diffuse ou focale (une ou plusieurs lésions du myomètre), superficielle ou profonde. Toutefois, l'adénomyose diffuse est la plus fréquente.

Adénomyose focale

Ce type d'adénomyose survient dans une partie très localisée de l'utérus, au niveau d'une ou plusieurs lésions bien définies dans le myomètre.

Adénomyose diffuse

C'est la forme la plus grave et difficile à traiter. Elle se développe dans plusieurs parties utérines et parfois dans tout l'utérus.

Adénomyose superficielle ou profonde

L'adénomyose superficielle est une forme plus tolérante qui n'affecte que les premières couches du muscle utérin. Quand elle est profonde, elle se caractérise par une infiltration plus poussée du myomètre.

Adénomyose et prise de poids

De manière générale, la prise de poids ne fait pas partie des symptômes connus de l'adénomyose. En revanche, lorsqu'on se penche sur certains cas, des niveaux élevés d'hormones peuvent justifier un tel phénomène. Autrement dit, les femmes atteintes de la maladie  peuvent prendre du poids à cause des hormones.

Cependant, avant de faire porter le chapeau à l'adénomyose, toutes les autres hypothèses pouvant justifier une prise de poids doivent être clarifiées. En d'autres termes, une prise de poids peut également être justifiée par des fibromes, l’absence d’une excellente alimentation ou l'utilisation des pilules contraceptives. En gros la relation Adénomyose et prise de poids n'est pas systématique.

La manifestation de la maladie

Lorsque vous êtes atteinte d'adénomyose, les muscles utérins se font petitement envahir par l'endomètre. C'est un peu comme si les racines d'un arbre essayaient de s'enfoncer dans le sol. Ensuite, l'endomètre forme progressivement un réseau de glandes endométriales dans la paroi musculaire interne (myomètre) de l'utérus.  À cette étape, on peut remarquer des saignements utérins et ressentir des contractions douloureuses. Des douleurs lors des rapports sexuels peuvent également survenir.

De façon globale, les gynécologues ont interprété ce trouble de la santé comme la conséquence d'un excès d'œstrogènes. C'est-à-dire à qu'il y a une production excessive d'œstrogènes de l'endomètre, qui permet à ce dernier de proliférer dans l'utérus. Cependant, aucune explication scientifique n'est disponible à ce jour pour démontrer exactement la source de ce malaise. En pratique, l'adénomyose  est très souvent remarquée chez :

  • La femme avec un endomètre spécialement développé (hyperplasie endométriale) ;
  • La femme qui a été enceinte plusieurs fois ;
  • Ou la femme avec un placenta anormal.

Comment faire le diagnostic ?

La plupart du temps, les médecins se servent d'un examen d'imagerie pour poser un diagnostic. Cela permet de déterminer l'étendue de l'adénomyose et de vérifier s'il n'y a pas d'autres pathologies associées (endométriose externe, fibromes, etc.). Habituellement, le diagnostic d'adénomyose est posé de la manière suivante :

L'échographie pelvienne : en général, un toucher vaginal permet de détecter tout signe d'adénomyose. C'est le cas de l'hypertrophie de l'utérus, l'asymétrie de la paroi utérine et l'inflammation ou l'épaississement du myomètre.

IRM pelvienne : C'est l'examen de deuxième intention à réaliser de préférence en dehors du cycle. Il intervient pour compléter le diagnostic en cas de suspicion d'endométriose ;

Une biopsie du muscle utérin (échantillon) : Elle vient confirmer le diagnostic d'adénomyose. En effet, les signes échographiques de l'adénomyose lui sont généralement spécifiques. En conséquence, dans la pratique l'échographie à elle seule suffit généralement pour poser un diagnostic ;

Une hystéroscopie diagnostique : Cette dernière n'a pas de valeur ajoutée au diagnostic. Elle n'est réalisée qu'en cas de bilan d'infertilité.

Les personnes concernées 

L'adénomyose touche près de la moitié des femmes entre 40 et 50 ans. Elle est associée à l'endométriose dans 6 à 20 % des cas. Environ 30% des cas d'adénomyoses sont liés à la présence de fibromes dans l'utérus.

Les facteurs de risque 

L'adénomyose survient principalement chez les femmes qui ont plusieurs enfants. En ce qui concerne les autres facteurs de risque identifiés pour l'adénomyose, ils sont de plusieurs sortes. On a : un retard des premières règles, un avortement spontané tardif ou une fausse couche, une césarienne et un traitement au tamoxifène. Il peut néanmoins y avoir une prédisposition génétique.

Les symptômes de l’adénomyose

Dans un cas sur trois, l'adénomyose ne fait apparaître aucun symptôme. Elle est dans ce cas, qualifiée d'asymptomatique. À l'inverse, lorsqu'il y a des symptômes, ils sont très sévères. D'abord le cycle est long, ensuite on ressent des douleurs lors des menstrues et au niveau pelvien.

Règles sévères et prolongées (ménorragie)

Les règles très abondantes et prolongées sont les symptômes les plus courants de l'adénomyose. Il s'agit d'un symptôme retrouvé chez la moitié des femmes atteintes. Quand on prend les femmes de 40 à 50 ans, l'adénomyose est la cause la plus fréquente de surpoids et de règles prolongées. Elle peut également provoquer un écoulement du sang en dehors des menstruations (ménorragie).

Douleur liée au cycle (dysménorrhée)

L'adénomyose peut également s'exprimer par diverses formes de malaises. Parmi ceux-ci figurent les douleurs menstruelles et des douleurs pelviennes qui résistent aux antalgiques usuels. On peut aussi ressentir des douleurs lors des rapports sexuels.

Le traitement de l’adénomyose

Le traitement de l'adénomyose dépend de la volonté de la femme de préserver la possibilité d'une grossesse.

Si une femme souhaite maintenir la possibilité de tomber enceinte, elle aura droit à une prise en charge spéciale. Cette dernière consistera à lui prescrire des médicaments anti-hémorragiques (efficaces à 50%). On peut aussi lui placer un dispositif intra-utérin (DIU) avec de la progestérone, qui permet de soulager les symptômes 2 fois sur 3.

Par ailleurs, lorsque la femme ne souhaite pas retomber enceinte, c'est la méthode de la ménopause artificielle qui lui est appliquée. Celle-ci consiste en la destruction pure et simple de l'endomètre (résection de l'endomètre). Mieux, lorsque l'infiltration endométriale est sévère et provoque des douleurs et des saignements intenses, on peut en arriver au retrait définitif de l'utérus (hystérectomie).

En outre, les techniques de radiologie interventionnelle (embolisation de l'artère utérine, échographie focalisée) donnent des résultats intéressants. Cependant, leur place dans le traitement de l'adénomyose doit être précise. Dans ce cas, ce sont des solutions efficaces contre la maladie permettant entre autres retrouver le poids idéal et la bonne santé.

L'adénomyose, la solution naturelle

Une consommation régulière de légumes crucifères (chou, brocoli…) peut réduire les symptômes de l'adénomyose. En effet, c'est un moyen naturel de diminuer les niveaux d'hormones féminines mais également la prise de poids.

Peut-on prévenir l'adénomyose ?

Il n'y a pas un moyen spécifique pour éviter l'adénomyose, car la cause exacte de cette maladie n'est pas connue. Cependant, en ce qui concerne l'endométriose, plusieurs dispositions permettent de la prévenir. Il suffit d'avoir un mode de vie sain et une alimentation équilibrée. Une bonne gestion du stress et une activité physique régulière peuvent également limiter le risque de développement ou de récidive de la maladie et aussi le risque de surpoids ou d'obésité.

Articles similaires

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Blune
Logo
Enable registration in settings - general